Devenir médecin de santé publique

devenir

Spécialité souvent peu appréciée lors des études de médecine mais en recrudescence, la santé publique est finalement une spécialité mal connue, aussi bien par le monde médical que par le grand public.

Nous allons donc commencer par se débarrasser des préjugés sur la profession de médecin de santé publique afin de partir sur des bases saines.

Médecin de santé publique en bref

Ce que n’est pas un médecin de santé publique

  • Un médecin raté
  • Un mec enfermé dans un bureau sombre à ne voir personne de toute la journée
  • Un addict de lecture critique d’articles et de statistiques
  • Un nerd technophile accro à son ordinateur

Ce qu’est un médecin de santé publique

  • Un vrai médecin
  • Un spécialiste dynamique et ouvert sur le monde
  • Un professionnel multi-compétent au croisement entre la médecine et d’autres domaines très variés
  • Une interface de plus en plus prisée, aussi bien dans le public que dans le privé

La santé publique en détail

Maintenant que votre image du métier de MSP est un peu plus réaliste, voyons ce que peut être concrètement la santé publique.

Vous l’aurez compris, la santé publique est une spécialité très variée et dynamique. Elle se situe à la frontière entre la médecine et d’autres domaines qui peuvent avoir un lien avec. Le médecin de santé publique doit donc être compétent à la fois en médecine et dans une autre sphère, ce qui fait que chaque parcours est unique !

Au lieu de s’occuper des patients un par un comme les cliniciens, le MSP aura une vision plus large, axée sur l’amélioration de la santé de la population dans son ensemble. Il a donc une activité plus orientée gestion de projets et promotion de la santé, mais pas que…

Les domaines de spécialité

Voici un aperçu (largement non exhaustif) des différentes spécialités qu’un MSP peut avoir :

  • Épidémiologie : surveillance et analyse de l’état de santé des populations, on peut exercer aussi bien dans son bureau que sur le terrain, intervenir auprès des décisionnaires à plus ou moins grande échelle pour les éclairer
  • Recherche clinique : faire avancer la médecine dans tous les domaines imaginables (médicaments, pratiques, nouvelles technologies…), que ce soit au niveau gestion de projet ou conduite de l’étude, aussi bien dans le public que le privé (instituts, labo) ou des ONG
  • Administration : collaborer aux prises de décision et à la gestion de la santé de la population, du simple CH aux grandes agences nationales, voire internationales, tout est possible ! Les compétences supplémentaires peuvent être aussi bien en politique, économe, sciences sociales, environnement…
  • Éducation thérapeutique et promotion de la santé : améliorer l’état de santé général de la population afin de prévenir l’apparition des maladies chez les personnes saines et ralentir leur progression chez les malades, aussi bien à petite échelle (association locale, service de médecine préventive…) qu’à grande échelle (association nationale, agences…)
  • Gestion de l’information médicale : amélioration et analyse des données de l’activité médicale au sein d’un (ou plusieurs) CH, un institut, une agence nationale…
  • Amélioration des pratiques : aider les cliniciens et les administratifs à avoir une vision plus large sur leurs activités en réalisant des audits sur le terrain et en les accompagnant dans leurs projets d’amélioration afin d’optimiser les pratiques et réduire les risques pour les patients

Au final…

Vous l’aurez donc bien compris, la santé publique est une spécialité riche et transversale qui permet à chaque médecin d’avoir l’activité dont il a envie : travailler dans un bureau ou sur le terrain, avoir des responsabilités locales ou carrément internationales, être tranquillement dans son bureau ou passer son temps au contact d’autres professionnels, certains continuent même à faire de la clinique auprès des patients.

Choisir la santé publique c’est choisir une spécialité d’excellence et d’avenir qui ne cessera de vous apporter son lot de nouveautés chaque jour (ou presque) !

Pour approfondir encore, vous pouvez aller voir le site Devenir MSP réalisé par le CliSP, ou leur propre page de présentation de la santé publique.